Le 15 février 2017 on profite du soleil en jardinant un peu.

Tiens ! un papillon ! tiens une abeille qui butine...et ça bourgeonne partout.

On a fêté mes 65 ans en bonne compagnie dimanche 19.

 

Nous avons, le lendemain, visité la maison de Jules VERNES à AMIENS, puis admiré la cathédrale sous le soleil, les avignonais qui nous accompagnaient ont découvert aussi la ville et la tour PERRET.

On fait du ménage par le vide, notamment dans de vieilles archives professionnelles que je conservais à la maison et qui ne servent à rien.

J'arrive au bout de la phase d'induction de 4 cycles de 28 jours (voir page 14 de la b.d.)

Je suis en arrêt de travail pour maladie depuis le 30/12/2016. Depuis que j'ai commencé à travailler de manière continue, c'est à dire depuis décembre 1971, c'est le plus long arrêt de travail dont j'ai été l'objet. Je ne vais pas m'en plaindre, mais ça fait bizarre que ça survienne juste en fin de carrière. Je crois avoir transmis dans des conditions acceptables, même si il me reste des trucs à archiver au bureau. On verra plus tard.

Après une période difficile en toute fin d'année 2016 (hospitalisation le 30/12) et au début 2017, je comprends mieux cet arrêt de travail décidé par le médecin de l'hôpital Saint Louis. Notamment à la lecture du guide du patient : dans la mesure du possible, réduisez ou éliminez le stress sur votre lieu de travail, en famille ou en société. La gestion du myélome est la priorité essentielle jusqu'à la rémission et/ou le retour à une situation stable.

La suite du protocole est expliquée en page 21 de la b.d., en page 23 pour la cytaphérèse et sur la même page pour l'autogreffe.

Les 22-23-24/02, je suis entré dans une nouvelle phase de chimiothérapie, plus intense, visant à faire migrer les cellules de moelle osseuse dans le sang, en vue de les récupérer lors de la cytaphérèse, laquelle est planifiée pour le 6/03.

Problèmes collatéraux :

- le poids : nous avons rencontré un malade ayant bénéficié de l'autogreffe qui avait perdu 10 kgs ! ma moitié me surveille à ce propos, par ailleurs j'agrémente les goûters de biscuits sprits enrobés de Régilait (option tartines et desserts, en tube), parfum "caramel beurre salé à la fleur de sel de GUERANDE",

- la fatigue : on se couche tôt et on se lève tard,

- les cheveux : leur chute est inéluctable, dois je anticiper ou pas ? la réponse est simple : si je ne les fais pas raser, l'hôpital m'invitera à le faire, essentiellement pour des questions d'hygiène, la chute s'effectuant par plaques désordonnées.

Grand merci à tous, et plus particulièrement celles et ceux qui réagissent à mes messages.